Le coronavirus affecte la monnaie

Goma, le 19 mai 2020
Lecture : 2 min

Avec la fermeture des frontières et des aéroports et les restrictions imposées aux déplacements internes en raison du coronavirus, les opérateurs congolais se débattent avec les fluctuations monétaires et un ralentissement brutal des affaires.

L’absence de vols et d’échanges internationaux a fait grimper la valeur relative du dollar américain, utilisé dans les grandes villes en parallèle avec le franc congolais. Ces deux dernières années, la monnaie nationale est restée relativement stable, autour de 1 600 FC pour 1 $, mais depuis la fermeture des frontières et l’arrêt des vols intérieurs fin mars, le taux de change officiel a grimpé régulièrement pour atteindre 1 746 FC. Sur les marchés de rue informels de RDC, il peut même atteindre 2 000 FC, aux dires des experts. « Le taux à midi n’est pas le même que le taux à 2 h », explique Pascal Habamungu, changeur dans les rues de Sake, ville commerçante du district de Masisi, dans la province orientale du Nord-Kivu. « Tout est perturbé. »

Le glissement du franc congolais est aggravé par l’augmentation significative du coût des produits de base, liée à la pandémie et à la fermeture des frontières. À Goma, le prix du sel a bondi de 88,9 %, celui de l’huile d’arachide de 57,9 %, du désinfectant pour les mains de 66,7 % et des pommes de terre de 50 %, selon le Baromètre sécuritaire du Kivu. L’érosion du pouvoir d’achat associée à la stagnation des marchés a un impact considérable. « Nous souffrons de cette situation, se plaint Salama Furaha, agriculteur et commerçant. Nous allons mourir de faim. »

Plus préoccupés par leur survie quotidienne que par les effets intangibles d’un virus invisible, beaucoup de Congolais appellent donc leur gouvernement à rouvrir les frontières pour relancer le commerce.

Après la confirmation de sept nouveaux cas de Covid-19 dans la province du Nord-Kivu, le gouverneur vient d’annoncer le confinement de Goma pendant quatorze jours à compter du 20 mai. Un couvre-feu général sera imposé de 20 h à 5 h et le trafic entre Goma et Bukavu sera totalement interrompu jusqu’à nouvel ordre. Davantage d’informations sur ces nouvelles consignes ici.

À la date du 19 mai, la RDC annonce 1 538 cas confirmés de Covid-19 et 61 décès.

Les reportages