Un projet de journalisme collaboratif

Bbgamanda, Parc national de Kahuzi-Biega, 3 septembre 2021. Les anciens de la communauté Batwa se réunissent autour du chef pour discuter de la situation du village. Image extraite du reportage sur les forêts du Kivu, par Guerchom Ndebo © Guerchom Ndebo pour la Fondation Carmignac.

Le 11e Prix Carmignac du photojournalisme, consacré à la République démocratique du Congo (RDC) a été attribué au photographe Finbarr O’Reilly en 2019.

Son reportage a débuté en janvier 2020. Avec l’irruption soudaine de la pandémie de coronavirus et le confinement de la planète, un fonctionnement différent s’est rapidement imposé. Finbarr O’Reilly, l’équipe du Prix et les membres du jury ont alors conçu « Congo in Conversation », un reportage collaboratif, réalisé avec la contribution de journalistes et photographes locaux, qui documente les défis humains, sociaux et écologiques que le Congo affronte au temps de la Covid-19.

Basé sur un site et relayé sur les réseaux sociaux, Congo in Conversation est devenu un flux régulier et inédit d’écrits, de reportages photos et de vidéos, offrant à ces voix congolaises une tribune pour contribuer à la conversation mondiale, témoigner en commun de la situation sur le territoire de cet immense pays, et sensibiliser les opinions publiques.

Congo in Conversation s'achève en septembre 2022, avec une exposition au Bronx Documentary Center de New York. Ce site, pensé comme une archive, compile les principales contributions de ses auteurs. Bonne visite.

LE PRIX CARMIGNAC DU PHOTOJOURNALISME

En 2009, face à une crise des médias et du photojournalisme sans précédent, Édouard Carmignac crée le Prix Carmignac du photojournalisme pour aider les photographes sur le terrain. Dirigé par Emeric Glayse depuis 2015, le Prix Carmignac du photojournalisme soutient chaque année, la production d’un reportage d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde et les enjeux environnementaux et géostratégiques qui y sont liés.
Sélectionné·e par un jury international, le·la lauréat·e reçoit une bourse de 50 000 € lui permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois avec le soutien de la Fondation Carmignac qui finance, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique.
Les précédentes éditions du Prix Carmignac du photojournalisme ont successivement traité de Gaza (Kai Wiedenhöfer), du Pachtounistan (Massimo Berruti), du Zimbabwe (Robin Hammond), de la Tchétchénie (Davide Monteleone), de l’Iran (Newsha Tavakolian), de la Guyane (Christophe Gin), de la Libye (Narciso Contreras), du Népal (Lizzie Sadin), de l’Arctique (Kadir van Lohuizen et Yuri Kozyrev) et de l’Amazonie (Tommaso Protti).

https://www.fondationcarmignac.com/fr/prix-du-photojournalisme