Obstacles au progrès

La liste des obstacles au progrès en RDC est longue et complexe : corruption, instabilité politique, rébellions, conflits armés et violences, trafics illicites et infrastructures insuffisantes. Les routes sont en piètre état, téléphones, accès à Internet et approvisionnement électrique totalement aléatoires. Les structures étatiques tuent l’initiative à coups de taxes illimitées, de procédures floues et de tracasseries diverses. Traiter avec des fonctionnaires qui exigent des dessous-de-table, arracher à des bureaucrates des concessions foncières ou des permis d’exploitation, travailler avec des chefs locaux, des villageois, des investisseurs ou des donateurs… Tout montre que la RDC ne constitue pas un environnement propice. Alors même que le message général de « Congo en conversation » se veut optimiste, on ne peut pas minimiser les graves dangers et les reculs potentiels auxquels la RDC doit faire face dans son combat pour aller de l’avant.