Électrification et Centrales Hydro-électriques

La RDC affiche un taux d’électrification parmi les plus bas au monde : 9 % en moyenne, soit 1 % dans les zones rurales et 19 % dans les zones urbaines. Pourtant, avec ses immenses réserves hydrologiques, elle pourrait installer jusqu’à 100 000 MW de puissance hydroélectrique. Malgré son ambition affichée de parvenir à un taux d’électrification de 65 % en 2025 et à une couverture générale en 2050, le Congo se heurte à des problèmes de gouvernance, de rendement des services publics, d’efficacité politique et de mise en œuvre des plans en vigueur. Deux petites centrales hydroélectriques, financées par l’Union européenne et par Howard Buffett, fils de l’investisseur milliardaire Warren Buffett, ont été mises en marche dans le parc des Virunga, à la frontière avec le Rwanda, et quatre autres sont prévues dans la région. L’objectif ambitieux de ces installations de petite dimension n’est pas seulement de protéger les Virunga, plus ancien parc naturel d’Afrique, des menaces que constituent les milices, la déforestation et la prospection pétrolière, mais de stimuler l’économie locale et d’aider à la stabilisation d’une des pires zones de conflits au monde.