Économie

La RDC affiche l’un des plus hauts taux de travail informel au monde, avec 80% des actifs urbains engagés dans le secteur parallèle. La confédération syndicale congolaise estime même que l’économie informelle englobe plus de 97% de la main-d’œuvre d’un pays où la majorité de la population vit avec 2 dollars par jour. Après des années de conflits et d’abus en tous genres, un mince espoir de développement économique se fait jour. La reconstruction pourrait accélérer la transition vers la paix et la sécurité, alors même que la violence et l’instabilité continuent de secouer le pays. Si un peu de paix et de stabilité s’imposaient, entrepreneurs congolais et investissements étrangers permettraient de revitaliser l’économie locale et régionale et d’apporter sécurité et espoir aux Congolais. Le développement économique est donc la clé pour surmonter les conflits : avec le travail, il offre aux jeunes gens pauvres et désœuvrés une alternative à l’embrigadement dans les milices armées.