Accès à l’eau potable

Avec plus de la moitié des réserves d’eau douce du continent, la RDC est le pays le plus riche en eau d’Afrique, mais trois quarts de ses 80 millions d’habitants n’ont pas accès à une eau réellement potable. Cette carence des services d’assainissement et de santé, associée à une hygiène insuffisante, est l’un des cinq facteurs de décès ou d’incapacité dans le pays. Pis, le manque d’eau potable expose davantage encore des millions de personnes à la transmission du coronavirus. Beaucoup d’entre elles, surtout les femmes et les jeunes filles, sont souvent obligées de parcourir de longues distances pour aller chercher l’eau, au risque de subir des violences sexuelles dans des zones isolées. Du fait du piteux état des infrastructures et de l’entretien défaillant de la régie nationale Regideso, 99% de la distribution d’eau potable sont financés par des donateurs étrangers.